mardi 24 février 2015

Anne Fakhouri & Xavier Dollo - American Fays

American Fays, Anne Fakhouri et Xavier Dollo, 2014, 420 pages.

Chicago, 1925. Comme dans notre ligne temporel, l'époque est à la Prohibition et aux bandes qui se partagent la ville, Al Capone en tête. Il n'y a qu'une seule différence : les fays. Car oui, ici, les êtres féeriques en tout genre sont de la partie, intégrés comme - presque - n'importe quelle communauté humaine.

Dans cet ambiance fantastique, on suit les No Ears Four, une bande de chasseurs de fays sous la houlette de Capone, déjà rencontrés dans la nouvelle Du Rififi entre les oreilles d'Anne Fakhouri. Au programme cette fois : trouver le meurtrier de partisans de la Prohibition pour disculper Capone.

Le cadre du récit est incroyable et fait tout le charme de ce livre. American Fays, c'est la joie du Chicago des années 20, l'odeur de la poudre et des embuscades menées en vieille voiture, sous le patronage du mythique Al Capone, avec une bonne dose de fantasy pour apporter de l'inédit et des situations inimaginables. Si l'on n'est pas réfractaire à la fantasy urbaine, on aura de quoi s'évader de belle manière.

Si l'ambiance est forte, les personnages n'ont pas à rougir. Les No Ears Four sont parfois un peu cliché dans leurs grandes lignes mais n'en oublient pas d'être éminemment sympathiques. Au niveau de l'histoire, les péripéties s'enchaînent avec un sens du rythme certain, tout en ne donnant jamais l'impression d'être simplement une suite de scénettes mais bien une véritable histoire. Le seul petit bémol, qu'on excusera facilement, va à la scène finale, un chouïa longue, notamment à cause d'une conclusion inévitable et prévisible.

American Fays est une belle réussite. Un divertissement de qualité, dynamique et enlevé, dans une atmosphère qu'on ne croise pas tous les jours. On saluera aussi la beauté de l'objet-livre, autant dans le dessin de couverture que dans son toucher. Un livre agréable sur le fond et sur la forme, pourquoi se priver ?


Treizième participation au Challenge Francofou

Trente-deuxième participation au challenge SFFF au féminin

Quatrième voyage dans les landes du Winter Mythic Fiction

7 commentaires:

Lorhkan a dit…

Visiblement tu es sous le charme et c'est tant mieux !
Je n'avais pas totalement adhéré de mon côté, même si ce fut un bon moment de lecture mais je m'attendais à quelque chose de plus marquant... Mais il faut reconnaître que l'ambiance est réussi et le récit très rythmé (malgré un dernière partie qui s'étire un peu trop).
Petite précision : c'est le Chicago des années 20... ;)

Baroona a dit…

Peut-être que tous les chroniques déçues m'en ont fait attendre moins et en ont fait une bonne surprise ? ^^
En tout cas, je n'ai pas retrouvé les défauts habituellement cités et je suis resté pleinement dedans jusqu'au bout.
(bien vu pour l'erreur, j'ai modifié ; j'avais pourtant commencé en écrivant "1925" ^^')

Acr0 a dit…

J'avais lu des chroniques moins enthousiastes chez les blogopotes. Tant mieux si l'histoire a su te charmer :)

Vert a dit…

J'avais été bien refroidée par les chroniques des autres blogueurs, je viens de le finir et je l'ai trouvé moi aussi très sympathique. Pas mémorable (je trouve que la partie fay aurait nécessité un peu d'approfondissement), mais honorable et idéal quand on est cloué au lit ^^

Baroona a dit…

@AcrO -> Je n'avais même personnellement lu que ça. La surprise n'en est que meilleure !

@Vert -> Je pense que le choix a été fait en faveur du rythme plutôt que de la précision et de l'approfondissement des fays. Ça viendra peut-être dans une suite, au fur et à mesure ?

Endea a dit…

Je l'avais trouvé plutôt sympa aussi, surtout la partie sur les rêves des uns et des autres.

Baroona a dit…

C'est une partie marquante en effet, qu'il me faudrait certainement relire pour tout saisir. ^^